Comparez les assurances auto,
en moins de 2 minutes
Simple, rapide et gratuit !
  • Meilleur prix
  • Meilleurs remboursements
  • Meilleures assurances auto
Remplissez le formulaire et comparez :
Lancez le comparateur

Assurance auto : j'ai renversé un piéton

1) Les premiers réflexes à adopter

Tout d'abord, si vous heurtez un piéton, le premier réflexe à avoir c'est d'appeler immédiatement la police, même si la personne qui a été victime de votre erreur de conduite n'est pas blessée, et si elle l'est bien évidemment il vous faudra aussi contacter les secours, c'est à dire les pompiers et le samu. Une fois arrivée sur les lieux, la police établira un procès verbal pour qu'elles étaient les personnes impliquées, leur responsabilité, et tout ce qui concerne les dégâts matériels et corporels, bien que ces derniers soient constatés par les pompiers, ou encore le samu.

Ensuite, il vous faudra faire un constat à l'amiable, qui pourra faciliter les dédommagements pour les victimes. Pour cela, il vous faudra remplir la partie de gauche, et le piéton, s'il en est en état d'écrire, devra remplir la partie qui le concerne en mentionnant ses coordonnées, sa compagnie d'assurance de responsabilité civile et un descriptif du sinistre. Il vous faudra alors signer le constat l'un et l'autre. Puis, à vous d'envoyer cette déclaration ainsi que le procès verbal à la police et à votre assureur, par lettre recommandée avec un accusé de réception, dans un temps maximum de cinq jours après l'accident.

Bien évidemment, ce genre de sinistre, peut mettre en cause votre responsabilité pénale, si vous étiez sous l'emprise de stupéfiants ou encore d'alcool. Dans ce cas, vous serez convoqué devant le tribunal, et si vous avez une garantie protection juridique dans votre contrat assurance, vous pouvez l'utiliser pour votre défense.

Enfin, avec la loi Badinter, lorsque vous renversé un piéton, prévoit qu'en cas d'un tel accident, que la compagnie d'assurance de votre véhicule indemnise la victime ayant été renversée.

2) Les exceptions de cette loi

Comme pour tout, il existe des exceptions. Par exemple, si le piéton en question est responsable d'une faute grave, et non excusable, c'est à dire, selon la loi Badinter, une faute dont il aurait dû avoir conscience du danger, alors il ne pourra prétendre à aucune indemnisation.

En revanche, les personnes renversées de moins de 16 ans ou ceux âgés de plus de 70 ans, ainsi que les personnes à mobilité réduite, ou en invalidité de 80% minimum, sont dédommagées dans tous les cas, sauf bien évidemment si elles ont "volontairement recherché le dommage qu'elles ont subi", toujours selon la loi Badinter.

Comparer dès maintenant toutes nos compagnies d'assurance auto en ligne et demander des devis, grâce à notre comparateur d'assurance Toto Assur !