Comparez les assurances vie,
en moins de 2 minutes
Simple, rapide et gratuit !
  • 0€ frais d'entrée
  • Rendement garanti
  • Aucun engagement
Remplissez le formulaire et comparez :
  • Quel est votre âge ?
  • En quelle qualité occupez vous votre logement ?
  • Dans quel secteur travaillez-vous ?
  • Avez-vous des enfants ou petits-enfants à charge ?
  • Succession d'une assurance vie

    Depuis le 29 juin 2010, l'assurance vie a été réétudiée par les politiques. Effectivement, les ministères ont donné des réponses claires, notamment sur la notion de succession dans l'assurance vie. La notion de « bien commun » reste intégrée dans le contrat d'assurance vie lorsque le contrat d'assurance vie est souscrit par quelqu'un de marié sous le régime de la communauté. Mais aussi que les fonds donnés à la souscription de l'assurance vie font partis des biens communs du couple.

    L'assurance vie reste un produit d'épargne optimisé et fructifiant dès l'âge de trente ans. Même si cet âge est jeune, il faut penser à son assurance vie dans le cadre de la succession puisque des avantages indéniables y restent corrélés.

    Avec le zoom politique et les propositions de loi sur l'assurance vie, ce type d'épargne devient alors un bien, un fond, aux couples, ni plus ni moins, avantageux pour le conjoint qui ne décède pas.

    Mettre à l'abri son conjoint reste prioritaire en ce temps de crise économique. Conjoint et héritiers devront ensuite se partager l'épargne.

    Pensez à son prochain et aux aléas de la vie

    L'assurance vie doit être pensée en termes de succession, certes, mais aussi en cas de coups durs que réserve parfois la vie. Seule l'assurance vie permet de la flexibilité dans l'épargne, cette épargne peut être mobile dans certains cas. Le fait que l'assurance vie ne soit pas figée reste tout à l'avantage des souscripteurs. Accidents, incidents, soucis matériels, soucis de santé... font malheureusement partie de la vie de chacun d'entre nous. Certains contrats d'assurance vie incluent des clauses à votre intérêt en cas d'incidents dans votre parcours de vie. Ainsi, des exonérations d'impôts seront à votre avantage dans certains cas type, mentionnés ci-dessous :

    Exonération d'impôt, si vous vivez un licenciement,

    Exonération d'impôt, si vous subissez une mise à la retraite anticipée,

    Exonération d'impôt, si par malheur vous vivez une invalidité (2ème ou 3ème catégorie) ,

    Exonération d'impôt, si vous subissez une liquidation judiciaire.

    Fiscalité

    L'assurance vie succession c'est effectivement un avantage indéniable question fiscalité. Les avantages que présentent ces contrats d'assurance vie en matière de succession restent les mieux placés.

    Exemple :

    Si vous souscrivez à un contrat d'assurance vie avant vos 70, ans vous êtes en droit de verser jusqu'à plus de 150000 euros. Ces sommes sont évidemment imposées : 20% d'imposition sur votre capital décès jusqu'à 1055 000 euros et 25% d'imposition du capital décès sur les sommes supérieures du capital. Cette imposition est minime si vous la comparez à ce qui vous sera prélevé sur votre argent dans le cas d'un décès sans placement sur une assurance vie.

    Effectivement, notez que ce régime reste beaucoup plus pertinent et favorable pour les héritiers qu'une succession dite traditionnelle. Vous pouvez aussi, par exemple, via l'assurance vie succession, transmettre à vos enfants 100000 euros qui resteront entièrement exonérés de droit de donation. Dans le cadre de donation, les taxations restent exorbitantes puisqu'elles peuvent atteindre jusqu'à 60%. n'hésitez plus à compléter notre formulaire pour obtenir différents devis d'assurance vie succession. Cet acte est gratuit, rapide, sans engagement.